Accepter la réalité

« Une des tâches les plus difficiles données à l’homme est de renoncer à lui-même, au désir de se mettre en avant, à vouloir que le monde corresponde à l’idée qu’il s’en fait. »

—K. G. Durkheim

L’égo ne voit rarement les choses comme elles le sont réellement. Plus une réalité est susceptible de nous faire du mal, plus l’égo a le réflexe de nous la voiler ou de l’interpréter à son avantage. La tendance contraire ne serait tout simplement pas en accord avec ses principes. Si l’égo est un instrument de survie, pourquoi accepterait-il une perspective qui peut nous faire du tort? Et nous savons tous combien le mental a le pouvoir de concrétiser nos pensées. Mais l’égo ne pense pas à long terme et accepter la réalité est une des concessions les plus intelligentes que nous puissions faire dans une vie.

Accepter ne signifie pas être d’accord. Nous ne sommes pas nécessairement d’accord avec les accidents d’autos, les catastrophes naturelles et les drames en général mais nous pouvons les accepter.

En théorie, l’acceptation semble être un parcours relativement simple à entreprendre, mais c’est est une tâche extrêmement effrayante pour l’égo car cela signifie sa mort ; c’est son sentier suicidaire par excellence. Pour l’égocentrique, cela peut donc faire terriblement mal et même être un chemin carrément inenvisageable (Qui se jetterait de son plein gré en bas d’une falaise?).

« Tout ce qui arrive doit être reconnu, accepté, du stylo qui permet d’écrire jusqu’à l’accident de voiture qui décime toute une famille parce que tout ça existe, tout ça arrive. Mais l’ego a peine à reconnaître ce qui le fait souffrir et le prive de ses biens matériels et affectifs. Il criera NON à cette réalité qui pourtant, existe bel et bien. » (Benoit Rancourt)

Et quoi de plus assagissant que d’accepter ce qui existe, tout simplement.

Article relié :

Mots-Clés: , , , , , , , , ,

2 Commentaires Laissez le votre

  1. Etre humain de la planète terre #

    Attention à ce que cette acceptation ne voile pas une souffrance vraie qui doit être exprimée. Accepter c’est aussi accepter de souffrir, accepter qu’une situation puisse nous faire mal (pas à notre ego mais à nous-mêmes, à l’humanité). C’est une illusion de l’ego que de croire que je suis séparé des autres et que d’autres peuvent souffrir sans que je souffre. C’est une illusion de l’ego de croire que je suis invulnérable. (la vie est par essence affection (cf Michel Henry))

    Cela m’amène à formuler deux remarques :
    – l’extérieur est le reflet de l’intérieur (si le monde est tel qu’il est c’est que j’ai ce monde en moi)
    – C’est en prenant conscience de ce que je suis, en sortant de mon ignorance (de mon identification à l’ego) et en me construisant d’abord moi-même que je pourrai construire un monde plus conscient.

  2. Je m’y suis posé pendant un bon moment mais je vous avoue ne pas avoir très bien saisi la première de vos deux remarques. J’attends un développement avec impatience!

Laisser une Réponse